Il y aura durant cette année 2013 vraisemblablement peu pour ne pas dire pas de nouveaux topos en ligne sur le blog. La principale faute à pas mal de boulot et des gros travaux dans la maison. Il faut savoir faire une pause pour mieux repartir ensuite !

Le projet Au Bon Topo a également pris du retard. Il est toujours programmé pour cette année mais l’année avance vite et le planning ne se décharge pour le moment pas beaucoup… Ca reste un projet fil rouge pour moi et donc pas prioritaire. Néanmoins, c’est un projet auquel je tiens beaucoup et qui verra le jour, et le plus rapidement possible.

A suivre…

Ne ratez pas ce soir la diffusion de l’émission « Des Racines et des Ailes » sur La Route Napoléon. De la Côte d’Azur à Grenoble, cette magnifique route traverse des paysages très variés mais tout aussi superbe les uns que les autres. Une source d’inspiration pour les vacances et les prochaines randos. A noter d’ailleurs un reportage dans le Dévoluy, secteur où j’aime aller randonner.

Le site de l’émission:
http://www.france3.fr/emissions/des-racines-et-des-ailes/diffusions/06-02-2013_24313

Logo Au Bon TopoJe suis fier de vous annoncer l’ouverture  prochaine (courant 2013) d’une nouvelle boutique en ligne de cartes, topos et guides touristiques nommée AU BON TOPO.

Le fait de vous proposer des topos professionnels à la vente ne remet bien entendu pas en question ma volonté de toujours vous fournir des topos plus amateurs par l’intermédiaire de ce blog. Mais vous aurez la possibilité de vous procurez cartes et autres topos grâce à cette nouvelle boutique. Et même si ce blog se veut orienter principalement rando, la boutique proposera des topos couvrant bien plus d’activités outdoors : En plus de la randonnée, vous trouverez des topos pour l’escalade, la via-ferrata, l’alpinisme, la neige (ski ou raquette), le vélo et le VTT, la cacade de glace ou même le canyoning et d’autres encore comme par exemple la randonnée à cheval ou avec un âne. Et ce pour toute la France mais aussi le monde entier. Des cartes à toutes échelles complèteront efficacement les topos pour vous lancer à l’aventure ! Et si toutefois ce sont les voyages qui vous intéressent, un rayon guides touristiques sera également disponible.

L’idée est de vous offrir une librairie spécialisée avec bien plus de références et donc de choix que les librairies classiques avec en plus le service de proximité d’un libraire de quartier. Ainsi nous serons à votre disposition pour rechercher pour vous et vous conseiller des guides et topos répondant à vos besoins.
Outre le nombre de références importantes qu’il est prévu de vous proposer à terme, la boutique vous propose les avantages suivants :

  • Frais de port tout riquiqui (à partir de 1€) et gratuit au-delà d’un certain montant d’achat
  • Un stock permanent pour les livres et cartes ayant le plus de succès pour une expédition rapide*
  • -5% sur de nombreuses références**
  • Paiement sécurisé en ligne
  • D’autres petites surprises et animations ponctuelles…

En plus de continuer à vous proposer des topos gratuits et détaillés sur ce blog, celui-ci servira à relayer l’information importante de la boutique tel que les nouveautés ou nos coups de coeur par exemple… Voir des codes promos !

La date d’ouverture n’est pas encore fixée précisément (début avril) mais je peux vous dire que les travaux avancent bien et le stock est déjà composé ! J’éditerai ce billet afin d’annoncer l’ouverture de la boutique en ligne.

* pour les articles en stock et les paiements validés, les commandes du jour (avant 16h) sont traitées le soir et expédiées le lendemain (sauf week-end et jours fériés : expédition au 1er jour ouvré suivant). Les articles qui ne sont pas en stock sont commandés le jour même chez nos fournisseurs. Le délai moyen d’expédition est de 5 jours.
** conformément à la la loi Lang sur le prix unique du livre, nos tarifs sont fixés par les éditeurs sur lequel une remise de 5% maximum peut vous être accordée sur certains ouvrages.

A l’occasion de notre petite ballade dans le Verdon, nous nous sommes arrêtés sur la route, à Digne-les-Bains pour découvrir la dalle aux Ammonites. Accessible très facilement en voiture, sans marche nécessaire (au bord de la route), vous pourrez découvrir des centaines d’ammonites fossilisées. En fait, c’est environ 1500 ammonites qui sont présentes ici. Certaines peuvent atteindre 70cm. La dalle a été mise à jour de manière partielle en 1979, lors de travaux sur la D900. On découvre alors environ 600 ammonites sur 160m². Après 1994, la Réserve Géologique de Haute Provence dégage une partie supplémentaire de la dalle. Sa surface est maintenant de 350m². Une curiosité à ne pas louper ! Ce site est tellement exceptionnel qu’une copie conforme a été réalisée pour la ville de Kamaïshi au Japon.

_mg_0388_MG_0389_MG_0392_mg_0393

Un peu plus loin en direction de Castellane, c’est un arrêt au col des Léques qui nous conduit à un autre site curieux : le sentier des Siréniens. Le sentier pas très long (une demi heure environ) conduit dans un petit ravin ou des ossements de Siréniens ont été découverts. Ce sont de petits mammifères marins herbivores. ils portent d’ailleurs l’autre nom de « vaches marines ». L’érosion a mis ici à jour un relief façonné il y a plus de 40 millions d’années. De part et d’autre de ce ravin, les roches sont très différentes. D’un côté, on trouve un calcaire gris datant du Jurassique (140 millions d’années). De l’autre, des marnes et calcaires gréseux beaucoup plus récent (40 millions d’années). Entre ces 2 formations, les premiers plissements de la formation des Alpes se produisent, mettant à jour les calcaires du Jurassique. La mer revient alors dans ce vallon et forme une sorte de cirque à cet endroit. Au fond, se dépose les boues et sables qui forment maintenant les marnes et calcaires récents. C’est dans cette formation que l’on retrouve les ossements des Siréniens.

01 - Site des Siréniens02 - Site des Siréniens03 - Site des Siréniens04 - Site des Siréniens

Ce site a été découvert en 1938 par l’abbé Albert de Lapparent qui effectuait des relevés cartographiques. en 1994, la Réserve Géologique de Haute Provence a réalisé des fouilles mettant à jour 7 crânes complets et une « main ». Cette découverte est unique au monde. Le site est aménagé et les fossiles sont protégés par une vitre. Soyez très respectueux de ce lieu unique lors de votre visite.

14 - Le VerdonA l’occasion d’un week-end prolongé à proximité des Gorges du Verdon ce printemps, nous décidons de réaliser le célèbre sentier Martel. Celui-ci plonge dans les Gorges pour les remonter sur une douzaine de kilomètres environ. Bienvenue dans un univers ou le minéral et le végétal se partagent une eau turquoise qui donne envie de s’y plonger !

Petit topo :

Date : 07/05/2011
Météo : Matinée fraîche mais soleil radieux et grosse chaleur au fond des gorges la journée.
Altitude départ / arrivée / mini sur le parcours (lieu) / maxi sur le parcours (lieu) : 893m / 796m / 566m (plage du Pré d’Issane) / 893m (chalet de La Maline)
Dénivelé approximatif départ / arrivée : -97m.
Dénivelé cumulé approximatif sur le sentier* :
+370m / -470m
Distance approximative* :
14km pour le parcours
Temps réalisé pour le sentier : 5h (hors pause. Ne vous basez pas sur ce temps ! Voyez la ligne ci-dessous).
Temps à prévoir pour le sentier* :
7h00
Carte IGN : TOP25 – 3442OT (Gorges du Verdon, Moustiers-Ste-Marie, Lac de Ste Croix, PNR du Verdon)
Difficultés : Certains passages peuvent être aériens. Ce sentier est fortement déconseillé aux enfants de moins de 6 ans et aux chiens. Dans les échelles, un chien ne pourra pas passer seul et il sera nécessaire de le porter. On peut alors être tenté avec un chien léger mais il est plutôt conseillé d’avoir ses 2 mains disponibles pour ce passage vertigineux ou la chute éventuelle aura des conséquences dramatiques. Il faut être en bonne condition physique et avoir assez de nourriture et d’eau pour le trajet. Il n’existe aucune échappatoire possible. Vous êtes au fond des gorges et la sortie la plus proche est soit devant vous, soit d’où vous êtes venus. Ne partez donc pas trop tard ! Prévoyez de bonnes chaussures dans lesquelles vous avez l’habitude de faire de la randonnée. Prévoyez un petit nécessaire de secours pour la bobologie tel que des ampoules. Consultez la météo avant de partir. Des passages dans les rochers seront fort désagréables (glissants) par mauvais temps. Soyez prudent au bord de la rivière dont le niveau peut subitement s’élever suite au fonctionnement de barrages en amont. N’allez jamais sur un ilot duquel vous ne pourriez pas revenir si le niveau de l’eau se met à monter brusquement (le courant pouvant alors forcir). Emmenez une bonne lampe frontale pour passer les longs tunnels. Ceux-ci sont dans l’obscurité la plus totale et le sol est parfois très humide (nombreuses flaques). Difficile de faire sans lumière digne de ce nom. La liste des difficultés est non exhaustive. En cas de doute, consultez un professionnel du tourisme. Ce sentier ne comporte qu’assez peu de dénivelé et ces difficultés sont souvent oubliées.
Enfin, pas une difficulté en soit, sauf si on a les nerfs fragiles. En période touristique, ce sentier peut être très fréquenté. Les échelles de la Brèche Imbert ne peuvent être empruntées que dans un sens. Le croisement n’est possible que sur les plateformes intermédiaires. Il est alors possible qu’un petit embouteillage de randonneurs se créé à ce niveau là. En attendant, soyez patient et profitez du paysage magnifique.

12 - Descente dans la brèche Imbert13 - Les échelles de la Brèche Imbert

Curiosités / Intérêts : Avant tout, le paysage. Le Verdon surplombé de falaises d’environ 300m, et vous tout petit au fond. Il y a de nombreux belvédères intéressants. Vous pourrez aussi sans doute observer des vautours, très présent dans ce secteur. Certaines sources citent aussi la présence de Chamois. Mais en période de forte affluence, il faudra sans doute débuter le sentier très tôt le matin pour les observer. Le site est très prisé des grimpeurs. Il comporte de nombreuses grandes voies de toutes difficultés. Si vous entendez des voies dans les falaises, arrêtez vous 5 minutes pour chercher les grimpeurs. On en aurait presque le vertige à leur place ! La végétation est assez riche également. Il est intéressant de voir comme certains arbustes se sont accrochés à la moindre vire ou fissure sur les falaises. Certaines espèces rares (la fougère Asplenium Jahandiezii ou encore la campanulacée phyteuma villarsii) vivent dans cet écosystème bien à part.

04 - Les Gorges05 - Gorges du Verdon09 - Gorges du Verdon10 - Point de vue
06 - Feuilles d'Anémone hépatique, espèce protégée dans certaines régions.11 - Vautour

C’est en 1905 que le spéléologue Edouard-Alfred Martel, accompagné du spéléologue et ami Louis Armand et quelques autres (Isidore Blanc est également souvent cité), explore le canyon (c’est ainsi qu’il l’a nommé) du Verdon. Celà fait suite à une demande la Compagnie Electrique du Sud-Est afin de faire des relevés hydrologiques sur le Verdon en vu d’un projet d’aménagement. Le Touring Club de France permet ensuite un développement touristique de plus en plus important dans les Gorges, grâce à l’aménagement de sentiers, de belvédères, mais aussi des routes d’accès. C’est le TCF qui aménage ce qui devient le sentier Martel en 1928.
Accès : De Castellane, suivre la D952 en direction des Gorges du Verdon. A Pont des Soleils, continuez la D952 à droite. La route s’élève doucement au-dessus du Verdon. Passez un tunnel étroit (klaxon obligatoire à l’entrée). A la sortie du tunnel, une route sur votre gauche permet de descendre au départ du Couloir Samson, qui sera l’endroit de la sortie des Gorges. Si vous souhaitez vous éviter la remontée à pied sur le Point Sublime à la fin de votre rando, vous pouvez descendre cette route et laisser un véhicule ici. Sinon, continuez tout droit jusqu’au Point Sublime. Ici, 3 solutions s’offrent à vous. Le parcours ne se faisant pas en aller-retour (trop long), il vous faut 2 véhicules ou utiliser une navette. Si vous êtes autonome, laissez un véhicule ici et reprenez la route avec l’autre véhicule. Continuez la D952 en direction de La Palud Sur Verdon. Environ 1km avant La Palud, prenez la route sur votre gauche en suivant l’indication « Route des crêtes ». Ce n’est pas obligatoire. Vous pouvez aussi rejoindre le Chalet de La Maline en passant par La Palud. Mais ce petit détour vaut la peine. Cette route longe les Gorges avec de nombreux belvédères. Vous pouvez vous arrêter sur quelques-uns pour admirer la vue et les vautours. Votre sentier passera au fond des Gorges, juste en-dessous de vous ! Continuez cette route jusqu’au Chalet de La Maline, au départ de la rando. Si vous n’avez pas pris la route des crêtes, vous devez donc poursuivre jusqu’à La Palud et prendre à gauche au feu la D23 que vous suivrez jusqu’au Chalet de La Maline. Attention, sachez que vous ne pourrez pas emprunter la route des Crêtes en passant par ce côté car la descente des crêtes sur La Maline est en sens unique. La deuxième option qui s’offre à vous si vous n’avez qu’une seule voiture par exemple est d’emprunter la navette. Vous pouvez voir les horaires sur le site de l’Office du Tourisme de Castellane. Comptez tout de même 8 ou 9€ environ (je ne me souviens plus du tarif exact) par personne… (en 2011). Vous pouvez aussi décider de faire le sentier et ensuite prendre la navette pour le retour. Mais ceci vous imposera de respecter un certain horaire durant votre randonnée. Enfin, la troisième option est le taxi (06.07.65.19.49). Le matin, il passera souvent de lui-même avant la navette afin de proposer de faire une première navette ou vous pourrez partager les frais entre chaque personne (tarif inconnu). Le taxi reste une option sûre les jours où la navette ne circule pas. Enfin, notez que vous pouvez faire le sentier dans les 2 sens (départ du Point Sublime et arrivée à La Maline). Cependant, pour des raisons d’ensoleillement et d’intérêt photographique (à cause du parcours du soleil), le sens conseillé est au départ de La Maline. C’est également dans ce sens que vous aborderez les endroits à forte déclivité dans le sens de la descente.

18 - Les Gorges vu de la route des crêtes19 - Un escargot au fond des gorges20 - Les Gorges vu de la route des crêtes21 - Les Gorges vu de la route des crêtes
08 - Gorges du Verdon15 - Le Verdon

Itinéraire : Commencez le sentier juste au-dessus du chalet de La Maline. Celui-ci descend directement en lacets au bord du Verdon. On passe d’abord la ravin de Charençon puis l’escalier du Pas d’Issane. Suivre sur votre gauche la direction du Point Sublime. Le parcours n’est pas compliqué : il suffit de remonter le Verdon. Après avoir profité de la première plage, retrouvez le sentier. Vous passerez alors successivement l’étroit des Cavaliers (passage resserré entre 300m de falaise), l’éboulis des Guègues et la grotte de la Baume aux Boeufs. Un sentier vous proposera d’aller au lieu-dit Mescla. Vous devez suivre l’autre direction « Point Sublime ». Mais si vous n’êtes pas pressés par le temps, vous pouvez aussi faire l’aller-retour jusqu’à Mescla, un très joli petit endroit ou l’Artuby se jette dans le Verdon. En revenant en direction du Point Sublime, vous devrez fournir un petit effort pour monter à la Brèche Imbert qu’il vous faudra alors descendre par un escalier qui demandera la plus grande vigilance (celui-ci sera réhabilité en automne 2012). Attention, en cas de pluie ou d’orage, ce passage devient dangereux. Une fois les 252 marches avalées, vous voilà 100m plus bas pour suivre le sentier le long du Verdon jusqu’à une nouvelle plage de galets où il fait bon se restaurer. On continue ensuite le sentier sans grande difficulté, si ce n’est d’être vigilant par endroit tout en profitant du paysage. Sur votre gauche, il n’est pas rare de voir des grimpeurs qui semblent perdus au milieu de cette immense falaise. De l’autre côté, 2 monolithes sont bien visibles. Il s’agit des tours de Trescaïre.  Vous arrivez ensuite aux tunnels de Trescaïre et du Baou, long de 670m. Au début de ce tunnel, une fenêtre permet d’accéder à la Baume aux Pigeons. De l’autre côté du tunnel, un escalier redescend au bord du Verdon. Le sentier franchit quelques mètres plus loin le Baou sur une passerelle et remonte ensuite au parking du couloir Samson. Vous quittez le Verdon à cet endroit pour finir en beauté sur un magnifique panorama au Point Sublime. Le départ du sentier qui remonte au Point Sublime se situe au fond à gauche du parking. Peu après le début, il se sépare en 2. Vous devez partir sur la droite et contourner la grande falaise qui se trouve au-dessus de vous par la droite pour arriver à son sommet (Point Sublime).

01 - Le départ depuis le chalet de La Maline02 - On descend au bord du Verdon03 - Bord du Verdon

07 - Verdon16 - Echelle à la sortie des tunnels17 - Le Couloir Samson depuis le Point Sublime

IMPORTANT ! Le sentier Martel va bénéficier d’une réhabilitation en 2011 et 2012. Ces travaux vont nécessiter la fermeture du sentier durant les automnes 2011 et 2012. En septembre 2011, les travaux concerneront les 2 extrémités du sentier : du côté de la descente par le chalet de La Maline et du côté du couloir Samson. Ainsi l’accès au sentier sera totalement fermé. Cette première tranche devrait prendre fin autour de Noël 2011 et le sentier devrait ré-ouvrir normalement dès janvier 2012. En septembre 2012, nouvelle fermeture mais cette fois-ci au centre. L’accès au couloir Samson et la descente de La Maline resteront accessibles. Mais le parcours ne pourra pas être réalisé en entier. De nouveau, l’objectif est une ouverture complète pour janvier 2013. Voyez cet article sur le site de La Provence. Si vous prévoyez de réaliser le parcours proche de ces dates, prenez contact avec l’Office du Tourisme de Castellane pour obtenir les dernières informations.

14 - Arrivée au sommetCette expression « Que la montagne est belle » prend tout son sens au sommet du Châtel. C’est une vue à 360° entre Matheysine et Obiou que l’on vous offre au sommet de cette ballade. Suivez-nous !

Petit topo :

Attention ! Ce topo n’est pas complet. Il présente correctement la montée au Châtel mais malheureusement la descente devient imprécise. En effet, nous n’avons pas pris le bon sentier sur la fin et en plus la trace GPS et le dictaphone ont eu chacun un problème technique m’empêchant d’exploiter les données…

Date : 21/05/2011
Météo : Ciel bleu le matin puis développements nuageux menaçants et devenant orageux l’après-midi.
Altitude départ / arrivée / mini sur le parcours (lieu) / maxi sur le parcours (lieu) : 940m / 940m / 930m (proche du départ) / 1937m (sommet du Châtel)
Dénivelé approximatif départ / sommet : +1000m.
Dénivelé cumulé approximatif pour l’aller-retour* :
+1050m / -1050m
Distance approximative* :
15km pour la boucle
Temps réalisé pour la boucle : 5h30 (hors pause. Ne vous basez pas sur ce temps ! Voyez la ligne ci-dessous).
Temps à prévoir pour la boucle* :
6h00 (hors pause).
Carte IGN : TOP25 – 3336OT (La Mure – Valbonnais) pour une partie de la descente et TOP25 – 3337OT (Dévoluy – Obiou – Pic de Burre) pour la plus grande partie de la rando.
Données GPS : Indisponible pour le moment
Difficultés : A la montée, un passage est exposé aux chutes de pierres sous le sommet. Ce passage est indiqué dans le topo ci-dessous et par des panneaux sur le terrain. Il conviendra d’être prudent et de ne pas stationner dans cette traversée. Attention aussi si vous passez pendant ou après du mauvais temps ou un brusque changement de température. Ces facteurs peuvent augmenter la probabilité des chutes de pierres. Ce même passage est parfois un peu aérien et peu surprendre un peu. Un peu plus loin, dans la montée finale, vous devrez passer quelques rochers ou les mains sont nécessaires. Attention si vous envisagez cette randonné avec un chien. Un petit chien pourra être porter à cet endroit. Il ne présente pas un gros risque de chute. Mais des gros chiens pourront avoir des difficultés à passer. On a testé… je ne le ferais plus ! La descente présente moins de difficultés. On restera vigilant dans la première partie mais très vite on rejoint un chemin forestier large et sans difficulté.

09 - Début de la partie exposée. Il n'est pas conseillé de stationner dans cette zone. 10 - On sera vigilant dans la traversée. La chute est interdite.

Curiosités / Intérêts : Tout d’abord la vue au sommet ! Si vous montez un jour où la vue est dégagée et l’horizon est clair, vous serez certainement en admiration devant le panorama ! La vue est plongeante sur le plateau Matheysin. A l’opposé, l’Obiou se dresse devant vous. Le Châtel est une extrémité du chaînon de l’Obiou. Il domine Mens, capital historique du Trièves. Le Trièves est dominé d’un côté par le Vercors et de l’autre par le Dévoluy. Au nord, la vue est très ouverte en direction de Grenoble mais une séparation marquée par les gorges du Drac semblent protéger cette vallée de moyenne montagne. Le tourisme se développe ici dans un cadre apaisant, reposant où l’on semble être protégé par les limites naturelles que l’entoure. Et ce n’est pas tout à fait faux ! En effet, le Trièves, limite sud des Alpes du Nord, bénéficient d’un micro-climat. Plus ensoleillé et sec que ses voisins. Le Trièves est aussi un symbole de nature préservée et il est un moteur important du développement durable. Le tourisme prend ici des allure d’écotourisme. En vous avançant sur la crête en direction du nord et du plateau Matheysin, vous pourrez trouver une table d’orientation et mettre un nom sur les sommets visibles. Du côté du Vercors, le Mont Aiguille est très reconnaissable à sa forme si particulière. Presque dans l’axe de la crête, se trouve le Sénépy. On aperçoit en-dessous une partie du lac du Monteynard, lac artificiel issu d’un barrage hydroélectrique sur le Drac. De l’autre côté du plateau Matheysin marqué par la ville de La Mure, au fond le Grand Serre et plus devant dans le prolongement le Piquet de Nantes. A peine à droite, le Coiro et plus loin derrière les montagnes du Taillefer. A vos pieds, le Drac s’élargit au niveau de la retenue hydroélectrique de St Pierre Cognet. Sur votre droite, toujours au pied du Châtel, le village de Cordéac avec juste de l’autre côté du Drac et de ses gorges, le Chauvet. Un peu plus loin un morceau du premier lac artificiel sur le Drac : le barrage du Sautet. Il existe un 4ème lac artificiel sur le Drac, après celui du Monteynard mais on ne le voit pas du Châtel. En terminant notre tour d’horizon, on voit l’Aiguille qui se dresse devant l’Obiou, juste de l’autre côté du col de la Brèche.
Le sentier passe devant la Pierre des Sacrifices. Il s’agit d’un gros bloc de pierre dont la partie supérieure est plate. La légende dit qu’après la cueillette du gui au nouvel an, les druides venaient faire des sacrifices d’animaux et peut-être même humains sur cette pierre pour leurs dieux. Je vous invite à lire le texte explicatif sur un panneau présent à côté de cette pierre.

16 - Le Drac retenu par le barrage de St Pierre Cognet. Derrière, le Piquet de Nantes et le Coiro.17 - Au fond, une partie du lac du Sautet et au pied le village de Cordéac.18 - On devine une partie du Lac du Monteynard au pied du Sénépy.

12 - L'aiguille et derrière l'Obiou24 - Pierre des Sacrifices25 - Légende de la Pierre des Sacrifices

Accès : De Grenoble, rejoindre l’A480 direction Gap et Briançon. Prendre la sortie n°8 direction Gap, Vizille, stations de l’Oisans. Suivre la N85 (aussi appelé Route Napoléon) jusqu’à Vizille (inutile de rentrer dans la ville, prendre à droite direction stations de l’Oisans au rond-point à l’entrée de Vizille, puis peu après la première sortie à droite direction Laffrey, La Mure, Gap (il s’agit toujours de la N85 ou D1085). Continuer jusqu’à La Mure et suivre toujours la N85 direction Gap et Corps. Après la sortie de La Mure, la route entame une descente avec plusieurs lacets. Dès le premier lacet à gauche, prendre la route à droite la D526 direction St Jean d’Hérans, Mens, Pont de Ponsonnas. Traverser le pont et continuer sur la D526 direction Mens. Traverser St Jean d’Hérans et continuer direction Mens. En arrivant à Mens, rejoindre le centre ville (tout droit), direction Office du Tourisme. La route passe un passage étroit. On prend ensuite à droite puis peu de temps après à gauche, la D66 direction St Baudille, Tréminis. Après environ 1,5km sur la D66, prendre à gauche la direction Menglas, Les Sagnes. A l’entrée de Menglas, prendre la route à gauche puis stationner dans le hameau. Le départ de la randonnée se fait tout en haut du hameau.

01 - Haut du hameau de Menglas

Itinéraire : Pour trouver le départ de la randonnée, prenez les petites routes qui montent dans le hameau. La départ se fait tout en haut du hameau, près d’une maison en ruine. Le chemin est large et bien indiqué au départ (direction Le Châtel 2h55, 6.9km). Environ 5 à 10mn après le départ, un chemin part sur la gauche sans indication mais vous devez continuer tout droit le chemin qui monte. Même situation un peu plus loin avec un chemin qui part cette fois-ci sur la droite. Il faut donc continuer tout droit le chemin qui monte toujours. Le chemin entre ensuite doucement dans une forêt de pins puis se sépare en 2. Le chemin principal (bien marqué) part sur la droite avec un trait jaune en indication (d’abord sur un arbre, puis sur un piquet). Donc ne pas suivre l’autre chemin qui part tout droit et s’enfonce dans une forêt de hêtres. Le sentier en rejoint un autre (sur sa droite) au niveau d’un petit replat. Il faut bien continuer sur le chemin principal en direction du Châtel. Après ce replat, un panneau indiquant le lieu-dit Pomaray (1300m) et l’indication du Châtel (4.4km, 1h55) nous confirme que nous sommes bien sur le bon chemin.  Le sentier arrive dans une petite clairière avec une cabane et continue tout droit pour déboucher sur un carrefour. En face, un panneau indique le Châtel 4.1km et 1h50, au niveau de la roche de Jacquillou. On continue de suivre le marquage jaune. Le sentier monte en zigzag dans la forêt. Ne pas suivre les éventuels chemins bien marqués d’une croix jaune. On rejoint ensuite un chemin plus large sur lequel on retrouve bien la direction du Châtel (3.3km, 1h30). On suit également la direction baraque des gardes (100m) sur le sentier qui redescend légèrement à gauche. Après 100m à peine, au lieu dit baraque des gardes (1450m), on prendra à droite direction le Châtel (3.2km, 1h25) et Col de la Brèche. On suit le sentier bien marqué qui zigzag de nouveau. Le marquage jaune est toujours présent et on s’efforce de le suivre en ignorant les sentiers marqués d’une croix jaune. Le sentier sort de la forêt avec un panneau « chute de pierres ». Il entame alors une traversée sous le sommet du Châtel sur une vire. Il est préférable d’être plus vigilant au sentier qu’au paysage. La traversée débouche au-dessus du Col de la Brèche. Un panneau indicateur (1770m) nous indique le sommet (1.2km, 25mn) sur un sentier qui part à gauche. On doit ensuite passer quelques rochers où il est nécessaire de mettre les mains. L’un d’eux possède un câble pour vous aider. Après ce passage, la montée finale se fait tranquillement sur la crête en profitant du paysage.

02 - Départ de la rando, près d'une ruine03 - Départ de la rando04 - Prendre sur la droite en suivant les marques jaunes05 - Clairière et cabane06 - Couper la piste et prendre le sentier en face

07 - Baraque des gardes : à droite direction le Châtel et le Col de la Brèche08 - On suit bien le marquage jaune11 - Au-dessus du Col de la Brèche, dernière ligne droite pour le sommet13 - On suit tranquillement la crête jusqu'au sommet.15 - L'aiguille et l'Obiou vu depuis le sommet

Pour la descente, on continue la crête en direction du nord. On arrive assez rapidement à un panneau (Le Châtel, altitude 1890m) qui nous indique la possibilité de continuer la crête jusqu’à la table d’orientation. Dans ce cas, il faudra ensuite revenir à ce panneau pour attaquer la descente, direction Mens, St Sébastien, Grange de Châtel. Le départ de ce sentier se fait dans un pierrier dans une descente parfois assez soutenue. On arrive sur un joli replat suivi d’un virage à gauche à partir duquel le sentier s’élargit en piste forestière et descend de manière plus douce. Plus loin, un sentier quitte la piste forestière pour descendre plus directement à droite (mêmes directions qu’au sommet). Cette option est possible mais nous préférons la descente douce de la piste forestière. On arrive ensuite sur un croisement de pistes forestière et on prendra à droite. Après environ 500m, dans un lacet, on rejoint le sentier qui partait à droite auparavant. A cet endroit (Grange de Châtel), on quitte la piste forestière pour suivre la direction Mens, Baret (le panneau se trouve un peu en-dessous dans le lacet de la piste forestière). Le sentier descend régulièrement et passe dans une large allée au milieu des résineux puis arrive dans une zone en cours d’aménagement lors de notre passage. C’est une zone de pic-nic avec un parking, au bout duquel on trouve une direction Mens et Baret que l’on suit. Avec les aménagements récent, la direction n’est pas évidente (il est possible que ceci a changé depuis notre passage). On arrive sur un parking puis une piste forestière et un panneau Baret. La direction à suivre est Pierre des sacrifices. A cet endroit (juste en-dessous du Parking, vous trouverez la piste forestière qui part sur votre droite, 2 autres sur votre gauche (celle complètement à gauche avec un panneau d’interdiction sauf autorisation, et un chemin qui descend à droite de l’autre piste forestière à gauche. Il faut donc prendre à gauche et sitôt à droite ce chemin qui descend. On arrive assez vite sur une petite maison dans la forêt. Continuer tout droit après la maison le chemin qui remonte légèrement. On retrouve ensuite un marquage jaune qu’on pourra suivre en évitant les chemins où se trouve une croix jaune. On retombe sur un chemin plus large où on veillera toujours à éviter les croix jaune et suivre le marquage jaune. Le sentier arrive sur une piste forestière. La Pierre des Sacrifices se trouve en contre-bas de l’autre côté de la piste. On traverse donc la piste et on continue sur le sentier qui passe devant la Pierre des Sacrifices jusqu’au hameau Le Verdier. Juste avant la première maison, le sentier la contourne par la gauche et retombe sur une petite route. Prendre à gauche direction Tolondet, Centre équestre. On arrive assez rapidement à Tolondet (960m) ou la piste se sépare en 2. Nous devons prendre à droite la piste qui descend légèrement. Plus tard, le chemin remonte et marque un virage à gauche. Il conduit à une maison que l’on voit à travers les arbres. Dans ce virage, une piste part sur la droite et un petit chemin descend tout droit. C’est ce chemin sans indication (seul une marque jaune sur un piquet de fil barbelé) qu’il faut prendre. Attention, c’est à cet endroit que nous nous sommes trompés. Nous avons continuer ce chemin qui arrive au hameau Les Entresseaux alors qu’en fait vous devez vous rendre au fond de la petite combe. Un chemin doit partir de l’autre côté du ruisseau pour vous amener directement au point de départ (Menglas). Je n’ai malheureusement pas d’indication plus précise à fournir. Pour retrouver le hameau, nous avons coupé à travers champs lorsque nous nous sommes rendus compte de notre erreur.

19 - Le replat dans la descente.20 - Large allée au milieu des résineux21 - Aménagement en cours près de Baret.22 - Le Parking à Baret

23 - Petite maison dans la forêt26 - Le Verdier, direction Centre équestre27 - Il faut prendre le chemin qui descend tout droit.