Archive pour la catégorie ‘Divers’

A l’occasion de notre petite ballade dans le Verdon, nous nous sommes arrêtés sur la route, à Digne-les-Bains pour découvrir la dalle aux Ammonites. Accessible très facilement en voiture, sans marche nécessaire (au bord de la route), vous pourrez découvrir des centaines d’ammonites fossilisées. En fait, c’est environ 1500 ammonites qui sont présentes ici. Certaines peuvent atteindre 70cm. La dalle a été mise à jour de manière partielle en 1979, lors de travaux sur la D900. On découvre alors environ 600 ammonites sur 160m². Après 1994, la Réserve Géologique de Haute Provence dégage une partie supplémentaire de la dalle. Sa surface est maintenant de 350m². Une curiosité à ne pas louper ! Ce site est tellement exceptionnel qu’une copie conforme a été réalisée pour la ville de Kamaïshi au Japon.

_mg_0388_MG_0389_MG_0392_mg_0393

Un peu plus loin en direction de Castellane, c’est un arrêt au col des Léques qui nous conduit à un autre site curieux : le sentier des Siréniens. Le sentier pas très long (une demi heure environ) conduit dans un petit ravin ou des ossements de Siréniens ont été découverts. Ce sont de petits mammifères marins herbivores. ils portent d’ailleurs l’autre nom de « vaches marines ». L’érosion a mis ici à jour un relief façonné il y a plus de 40 millions d’années. De part et d’autre de ce ravin, les roches sont très différentes. D’un côté, on trouve un calcaire gris datant du Jurassique (140 millions d’années). De l’autre, des marnes et calcaires gréseux beaucoup plus récent (40 millions d’années). Entre ces 2 formations, les premiers plissements de la formation des Alpes se produisent, mettant à jour les calcaires du Jurassique. La mer revient alors dans ce vallon et forme une sorte de cirque à cet endroit. Au fond, se dépose les boues et sables qui forment maintenant les marnes et calcaires récents. C’est dans cette formation que l’on retrouve les ossements des Siréniens.

01 - Site des Siréniens02 - Site des Siréniens03 - Site des Siréniens04 - Site des Siréniens

Ce site a été découvert en 1938 par l’abbé Albert de Lapparent qui effectuait des relevés cartographiques. en 1994, la Réserve Géologique de Haute Provence a réalisé des fouilles mettant à jour 7 crânes complets et une « main ». Cette découverte est unique au monde. Le site est aménagé et les fossiles sont protégés par une vitre. Soyez très respectueux de ce lieu unique lors de votre visite.

Les photos de la randonnée sur le sentier RTM de Pellafol sont enfin en ligne ! L’attente aura été longue, principalement à cause d’une magnifique météo printanière. Topo à découvrir ou redécouvrir ici (cliquez sur ce lien). D’autre part, un topo sur le Bonnet de Calvin, autrement connu sous le nom de Châtel, est en cours de préparation. Et aussi une petite présentation du sentier Martel dans les Gorges du Verdon, un petit récit et quelques photos sur 3 jours dans Belledonne entre Lac Crozet, Lac du Doménon et Lacs Robert, un topo rapide sur le Lac Merlat sans passer par La Pra ni le sommet du Grand Colon (un sentier peu fréquenté) et enfin un magnifique topo sur un circuit entre Lac Fourchu et Refuge du Taillefer. Tout un programme… et beaucoup de retard qui risque de s’accentuer encore avec d’autres randos à venir.

Un billet juste pour informer qu’en raison de vacances, il n’y aura pas de mise à jour du blog ces prochains jours. Pour le lien OpenStreetMap et les photos de la rando sur le tour de Pellafol, il faudra être un peu patient. Egalement pour le topo sur le Grand Serre depuis La Chaud. La rando a été effectuée samedi 16 avril et toutes les données nécessaires ont été collectées : trace GPS, informations sur l’itinéraire, photos et j’ai même déjà intégré les données manquantes dans OpenStreetMap ! C’est aussi le cas pour la rando sur le tour de Pellafol. Mais il faut patienter un peu pour que le site intègre mes éléments et les dessine sur la carte… Bref, tout ça arrivera donc dès mon retour de vacances, la semaine prochaine.
Si cette météo persiste, je devrais également prochainement faire mes premiers topos de vol-rando en parapente.
En attendant, profitez bien du soleil et bonnes randos à tous !

*OpenStreetMap : Un billet vous présentera ce site communautaire dont l’objectif est de fournir des fonds de carte.
Mise à jour du 04/07/2011 : Suite à une remarque très pertinente qui m’a été faite, je corrige ce billet concernant l’utilisation de ces fonds de carte. J’avais pris un raccourci un peu gros en indiquant que les fonds de carte sont libres de droit. Ce qui n’est pas du tout le cas. La licence (CC BY-SA 2.0) permet entre autre une utilisation commerciale ou non des données mais doit toujours mentionner les auteurs d’origines et ne permet pas de restreindre la distribution de ce qui est fourni (c’est à dire qu’une carte issue des données d’OpenStreetMap ne peut pas être plus restreinte que les données de départ). Un grand merci à Marc pour ce complément d’information. D’autre part, j’en profite pour ajouter que les topos récents de ce blog n’utilise provisoirement plus OpenStreetMap. En effet, les tracés de sentiers ne sont pas toujours bien développés dans certains secteurs. De ce fait, je trouve que la carte peut s’éloigner de son objectif initiale qui serait de positionner et d’orienter le randonneur. La sagesse est de toute manière d’emporter une carte IGN ou une carte commerciale suffisamment précise pour s’orienter. Mais OpenStreetMap se développe et s’enrichit et l’espoir d’en faire une source d’information fiable pour la randonnée pédestre grandit de jour en jour !

ACER C-530Afin de vous faire ces beaux topos détaillés, j’utilise un GPS pour la rando. Sauf que l’appareil à la base ne fait pas que GPS. Il s’agit d’un Pocket PC… plutôt moderne à l’époque ou je l’ai acheté mais qui est maintenant complètement dépassé par les appareils modernes. N’empêche qu’en terme de fonctions disponibles et consommation de la batterie, cet outil me convient bien… D’autant plus qu’il y a la possibilité de lui ajouter des logiciels spécialisés pour le vol (en parapente). Il s’agit donc d’un pocket PC ACER C530.

En fin de saison dernière, j’ai eu beaucoup de problème avec ce GPS. Il avait beaucoup de difficultés à synchroniser les satellites et à conserver une position fiable sur la durée de la rando. Il mettait en plus énormément de temps pour se caler une première fois. Récemment, alors que je souhaitais m’en servir en tant que GPS de voiture, je me suis vite souvenu du problème que j’ai de nouveau constaté. Aujourd’hui, j’ai cherché une solution. J’ai d’abord commencé par une restauration du Pocket PC. Il n’avait jamais du en avoir depuis le début et avec la quantité de logiciels installés / désinstallés, il y a peut-être des paramètres que je ne maîtrise plus. Petite recherche sur Internet et je trouve une page qui m’explique comment faire. Je le note ici à toute fin utile. Il faut donc enfoncer le stylet dans le petit trou au-dessus de la carte mémoire SD sur le côté droit de l’appareil tout en appuyant sur les 2 touches supérieures (en-dessous de l’écran, soit la touche qui ressemble à une grille de calendrier et la touche qui ressemble vaguement à un programme composé de 2 cadres). L’appareil reboot sur la configuration d’usine, sans aucun logiciel.

capture d'écran de Noni GPSPlotEnsuite il a fallu remettre un logiciel pour utiliser le GPS et sauver la trace. J’ai découvert un logiciel nommé Noni GpsPlot (suivre le lien pour le site de l’auteur). Ce logiciel a non seulement l’air puissant mais est en plus gratuit. Sans aller jusqu’à exploiter toutes ses fonctions, l’urgence est d’essayer de capter le signal et de sauver une trace dans un format exploitable par mon CartoExplorer par exemple. Il faut commencer par paramétrer le GPS du ACER C530. Menu Paramètres -> onglet Système -> GPS. Dans l’onglet Programmes, je n’ai rien touché (Port programme GPS : Aucun). Dans l’onglet Matériel, j’ai indiqué COM7 dans Port Matériel GPS et 4800 Bauds en débit. Dans l’onglet Accès, je laisse la case Gérer GPS automatiquement cochée. Ne me demandez pas pourquoi ni comment, j’ai fait plusieurs essais avec ce que j’ai lu sur Internet et c’est celui-ci qui a parfaitement fonctionné. Ensuite dans Noni GpsPlot, il faut appuyer sur le bouton central du pocket PC pour afficher le menu. Dans configuration avancées -> GPS, j’ai cimplement cliquer sur le bouton « chercher » et il m’a indiqué le COM7: GPS PORT et la vitesse de 4800. Je n’ai rien eu besoin de modifier ailleurs pour recevoir les satellites (Menu Satellites -> puis cliquer sur GPS : désactivé pour le passer en GPS : activé). Il n’a fallu que quelques secondes pour que le GPS me positionne parfaitement ! Petit test en faisant le tour du quartier en vélo. Il faut maintenant obtenir une trace compatible avec CartoExplorer. C’est finalement simple. A la fin de la rando, menu traces->Sauver. Ca enregistre la trace au format du logiciel (permet de la ré-ouvrir plus tard). Puis toujours dans ce menu traces->Exporter. Choisir le format GPX qui pourra directement s’ouvrir dans CartoExplorer !

Bref, me voilà enfin opérationnel avec mon GPS… Et ça tombe plutôt pas mal car j’ai justement un nouveau topo en stock (actuellement en brouillon dans le blog) qui n’attend que quelques données complémentaires (avec la trace GPS) pour être publié ! Comme demain la météo s’annonce radieuse, le topo ne saurait tardé ! Je vous emmènerai découvrir un petit secteur sympa proche du Lac du Sautet… A suivre !

Photo de la montre Texas Instrument EZ430-CHRONOSCa change des topos randos… Mais je voulais parler un peu de mon dernier jouet.
Jusqu’à maintenant en rando, il me manquait un outil indispensable : une montre rando. Mais que fait une montre rando ? C’est à chacun de répondre à cette question personnelle. Pour ma part, j’attends de cette montre de pouvoir chronométrer mon temps de marche, obtenir l’altitude et calculer le dénivelé. Ca c’est pour le minimum. Mais si elle fait plus, c’est mieux ! Je pense par exemple à une fonction podomètre (en portant la montre à la ceinture), un calcul de la vitesse (et vitesse moyenne), des données sur les efforts (rythme cardiaque, dépense énergétique), et pourquoi pas la température…
Petit tour chez Décathlon pour tâter le marché… Je trouve des produits intéressants mais le prix évite l’achat compulsif. Je rentre réfléchir à la maison et c’est alors qu’on me parle d’un petit outil que je jugerais personnellement révolutionnaire ! Une montre à programmer soit-même ! C’est en fait un kit de développement fourni par Texas Instrument pour leur microcontrôleur MSP430. Sauf qu’ils ont eu l’originalité et la bonne idée de fournir ce kit dans une montre équipé de différents outils : capteur pression, capteur température, accéléromètre 3 axes, et module radio (émission / réception). De plus, il est possible d’acheter à part un capteur cardiaque qui communique par radio avec la montre.
De base, le produit fonctionne. Il est livré programmé et la montre fait déjà altimètre et température en plus des fonctions habituelles d’une montre (heure, réveil, chrono). Mais il est tout à fait possible de l’améliorer pour peu que l’on soit à l’aise avec le langage C (qui est un langage de programmation).
Pour une cinquantaine d’euros, il est alors tout à fait possible de réaliser sa propre montre… qui à n’en pas douter coûterait bien plus cher dans un produit fini pour le grand public.
Et puis la réduction de prix ne fait pas tout. Le plaisir de bidouiller soit-même sa propre montre ajoute un peu de piment… Oui… Je sais… Ca fait très geek ce que je viens d’ajouter là… Mais parfois il faut assumer 😉
Il ne me reste plus qu’à trouver un peu de temps pour programmer tout ça !! Je partagerais sur ce blog mes expériences.

Ouaip… C’est un peu un match que de tenir un blog. Je désire partager mes sorties mais il faut faire des sorties. Je fais des sorties mais je ne trouve plus le temps d’alimenter le blog. Cruel dilemme où le blog gagne par deux fois contre moi. Mais j’aime les défis et j’entame donc le troisième set !
Installation d’un blog WordPress, configuration rapide, mise en place d’un petit thème sympa et c’est partit ! D’ailleurs, je vous laisse… Je dois aller faire une sortie pour alimenter le blog… Enfin… Peut-être !

Autres blogueurs
Autres sites