Articles avec le tag ‘sautet’

22 - Cheminées de Fée et Lac du Sautet (niveau très bas à cette période)Alors qu’en début de printemps il reste de la neige en montagne et que les conditions peuvent être difficiles, les premières belles journées sont tout à fait adaptées à cette rando de reprise, un peu longue mais très varié et pas difficile. Je propose à Mélissa que l’on aille découvrir ensemble un paysage parfois étonnant du côté de Pellafol. J’ai eu un avant goût assez bref lors d’un précédent passage dans cet endroit qui m’avait donné envie d’en voir plus. Et ça tombe bien car le service RTM (Restauration des Terrains en Montagne) de l’ONF a aménagé des circuits qui semblent agréables. On vous emmène ? Suivez le topo !

Petit topo :

Date : 02/04/2011
Météo : Journée quasi estivale. Aucun nuage, vent de sud parfois sensible, des températures sous abri supérieur à 22°c annoncées un peu partout.
Altitude départ / arrivée / mini sur le parcours (lieu) / maxi sur le parcours (lieu) : 890m / 890m / 765m (Pied des Cheminées de Fée) / 1110m (bois du Sapey, avant la descente sur les Gillardes)
Dénivelé approximatif départ / sommet : +220m.
Dénivelé cumulé approximatif pour l’aller-retour* :
+850m / -850m (estimation imprécise : La trace GPS étant particulièrement parasitée, elle a été lissée pour le calcul et a été corrigée manuellement. Notez que le parcours est souvent sur du « faux-plat » qui ont pu être compté comme des successions de montées et descentes courtes par le calcul de dénivelé.)
Distance approximative* :
18,5km pour la boucle (estimation imprécise : La trace GPS étant particulièrement parasitée, elle a été lissée pour le calcul et a été corrigée manuellement.)
Temps réalisé pour la boucle : 6h30 (hors pause. Ne vous basez pas sur ce temps ! Voyez la ligne ci-dessous).
Temps à prévoir pour la boucle* :
6h00 (hors pause).

Profil sentier pédagogique RTM de Pellafol*[Voir comment sont estimés les distances, dénivelés et temps de parcours]

Carte IGN : TOP25 – 3337OT (Dévoluy – Obiou – Pic de Burre)
Données GPS : Données GPS Sentier pédagogique RTM de Pellafol.
12 - Le sentier est bien protégé dans la descente des GorgesDifficultés : Sentier très bien protégé. Les secteurs exposés sont protégés par des grillages. La plus grosse difficulté a été de trouver le bon sentier par moment. 29 - Chutes de pierre, stationnement interdit dans ces secteurs. Attention aux jours de mauvais temps !Attention toutefois au niveau des Cheminées de Fée, les chutes de pierres sont fréquentes surtout en cas de météo incertaine. Je vous déconseille fortement d’emprunter cet itinéraire par temps incertain ou par temps de pluie. Des panneaux indiquent de ne pas stationner dans ces secteurs exposés. Prévoyez éventuellement un casque léger d’alpinisme pour passer ces secteurs. Un peu plus loin, lors de la remontée sur Vieux Pellafol, le sentier passe près de secteurs exposés. Le risque n’est pas vraiment important mais il convient d’être vigilant et de demander aux enfant de ne pas courir.
Curiosités / Intérêts : Plein !! Tout d’abord, dès le début de la rando, la Grande et les Petites Gillardes. Le parcours proposé ne passe en fait pas au pied des petites Gillardes mais la Grande Gillarde est plus impressionnante et il est facile de se rendre aux petites Gillardes en traversant le pont routier sur la Souloise, juste après le parking. Cette source est en fait une exsurgence, à ne pas confondre 69 - retour aux sourcesavec résurgence comme on peut souvent le lire. La résurgence est un cours d’eau qui s’infiltre au moins en partie dans la roche pour ressortir plus bas alors que l’exsurgence est une source composée d’un réseau hydrogéologique lui-même alimenté par l’infiltration des eaux de pluie ou de fonte des neiges. C’est d’ailleurs au printemps, lors que les neiges des sommets environnants fondent, que les Gillardes offrent un débit impressionnant pouvant aller jusqu’à 45m3 par seconde. Je vous conseille tout particulièrement cette saison pour cette rando. Votre déception risque d’être grande en période d’étiage ou le débit ne dépasse parfois pas 1m3 par seconde.  Cette deuxième exsurgence vauclusienne de France (classement en terme de débit) offre un spectacle étonnant. L’eau abonde sortie de nul part au milieu d’un bloc de rochers. Une eau fraîche et limpide qui se déverse quelques mètres plus bas dans la Souloise, un peu plus colorée. N’hésitez pas à repasser par la source en bouclant le circuit ! La lumière entre le matin et le soir aura changé et vous offrira une autre vue. La source froide du matin devient plus chaleureuse le soir. Ce site est préservé au niveau européen dans le cadre du programme NATURA2000.
A travers une forêt de Pin Noir, Pin Sylvestre, Epicéa et Mélèze, vous longerez la Souloise. Savez-vous reconnaître ces différentes espèces de résineux ? Le Pin Sylvestre (Pinus Sylvestris) se reconnaît facilement grâce à son écorce couleur « saumon » dans la partie haute du tronc. Le Pin Noir (Pinus Nigra) a une écorce plus marron ou grise. C’est généralement un grand arbre bien élancé et ses aiguilles sont plus longues que sur le Pin Sylvestre. Le Mélèze (Larix Decidua) est le seul résineux (en Europe au moins) à perdre ses aiguilles en hiver comme le font les espèces d’arbres feuillus. En automne, les Mélèze qui rougissent est un beau spectacle. Lors qu’il a ses aiguilles, il se reconnaît par la disposition de celle-ci. Elles sont regroupées par touffes de 35 à 40 aiguilles. L’épicéa (Picea Abies) possède des aiguilles assez courtes et bien piquantes indépendantes les unes des autres. Il est très souvent utilisé comme sapin de Noël bien que d’autres essences prennent de plus en plus sa place chaque hiver. Les résineux ont été plantés ici par l’homme avec pour objectif la stabilisation des sols menacés par l’érosion. Ici, lors de travaux forestiers, on débarde le bois avec des chevaux, moins destructeurs de la flore qui s’implante de manière naturelle par rapport aux engins forestiers.
Pour en revenir à La Souloise, cette rivière prend sa source plus haut dans la Vallée, et se forme vers St Etienne en Dévoluy, au pied de la station de ski de Superdévoluy. Le long du parcours, vous passerez le canyon de l’Infernet. Vous aurez peut-être remarqué que ce nom « Infernet » est souvent utilisé dans la toponymie des lieux de montagne. Ce mot vient de « enfer » ou plus exactement du latin « infernus » signifiant qui vient des profondeurs la terre. 11 - Gorges de l'InfernetTrès généralement, ce nom se rapporte à des lieux étroits et profonds. En provençal, l’infernet est un lieu difficile d’accès. A la sortie du canyon et jusqu’à Cros du Moulin, La Souloise est transformée. Elle coule dans un lit plus large sur une pente un peu plus douce. Un vrai paradis pour les truites qui peuplent ces rivières. Au-delà, on s’éloigne d’elle pour la retrouver de nouveau un peu plus loin, mélangé aux eaux du lac artificiel EDF du Sautet, composé de 2 bras, l’un alimenté par la Souloise et l’autre par le Drac et à peine plus en amont la Séveraisse.
30 - Plissement de roches sédimentaires lié à la formation des AlpesA cette saison, le lac peut avoir un niveau relativement bas, suite au fonctionnement intensif de l’usine hydroélectrique l’hiver et au débit modéré des rivières l’alimentant, les précipitations hivernales étant souvent neigeuse à la source. Lors de notre visite, aucune trace du lac ! Le fond n’était composé que de la rivière l’alimentant. Nous pouvons l’observer jusqu’au niveau de Vieux Pellafol ou le relief se resserre sur le lac. On peut d’ailleurs observer à cet endroit des plissements de roche sédimentaire lié à la formation des Alpes.
Les berges du lac que nous longeons un peu plus en altitude sont composées d’un phénomène géologique très intéressant et plus coutumier en Turquie par exemple qu’en France. Il s’agit de Cheminées de Fée. Certaines sont même très étonnantes à cet endroit et on se demande bien comment le chapeau de la cheminée fait pour encore tenir ! Ce phénomène est lié à une première couche de conglomérats qui superpose une couche plus tendre qui s’érode bien plus facilement. Par l’action du vent, des pluies et des phénomènes de gel-dégel, cette couche est grignotée plus rapidement, formant ces tours surplombés d’un chapeau.
Nous passons aussi tout proche de la ruine des Chaneaux. Phénomène d’érosion naturelle similaire à celui des Cheminées de Fée mais occupant tout un large secteur.

20 - Cheminées de Fée21 - Cheminées de Fée23 - Cheminées de Fée24 - Cheminées de Fée
25 - Cheminées de Fée
26 - On passe au pied des cheminées de fée27 - Ruines des Chaneaux31 - Ruines des Chaneaux et cheminées de fée70 - Ruine des Chaneaux

Après avoir traversé le plateau de Pellafol, on remonte un peu en forêt pour tomber sur les ruines d’un ouvrage de la fin du 19ème siècle (le projet date de 1870). Il s’agit d’un aqueduc qui a été construit afin d’irriguer les terres fertiles du plateau en détournant une partie de La Souloise depuis sa source.  L’aqueduc a parfois été construit dans une falaise abrupte ! Une photo d’époque sur les panneaux le long du sentier donne presque des vertiges ! Au total, 59km de canaux d’irrigations afin d’irriguer un plateau de 260 hectares. L’eau est alors géré rigoureusement. Le prayer (préposé aux arrosages) fixe les règles d’utilisation de l’eau. Le béalier quant à lui était chargé de régler les litiges, parfois en infligeant de légères amendes ou des journées de travail à l’entretien des canaux. Mais l’été, l’eau manque à cause de problème d’étanchéité. De plus, on soupçonne que l’apport d’eau accélère l’érosion dans les ruines de Pellafol. De ce fait, l’exploitation sera assez rapidement abandonnée, vers 1910.

50 - Ancien aqueduc52 - Tunnel sur l'ancien aqueduc

Après avoir marcher dans l’aqueduc, on redescend face à la falaise immense du Petit et Grand Brechon, qui peuvent faire la joie des « base jumpers » et autres grimpeurs. Les falaises et les éboulis abritent aussi une faune assez riche. Les chamois sont nombreux ici. Mais la falaise abrite aussi un couple de Grands Ducs venu protéger leur oeufs dans la paroi vertigineuse et inaccessible. L’Aigle Royal peut aussi être observer ici avec un peu de chance. 3 couples sont présents dans le massif du Dévoluy. Marmottes et Tetras Lyre font leurs festins ! La forêt autour de La Souloise abrite quant à elle des Grands Cerfs que l’on peut venir écouter bramer en automne.

18 - A gauche Le Faort et à droite le Pic Pierroux32 - Pic Pierroux33 - Grand Brechon et Petit Brechon61 - La station de SuperDévoluy

Après la ballade, prenez 5 minutes pour vous arrêter près des 2 éoliennes de Pellafol. Ces éoliennes sont le fruit d’un projet complètement individuel de Emmanuel et Jean-Pierre Hostache. Ce nom ne vous rappelle peut-être rien, et pourtant… Emmanuel Hostache était un grand champion de bobsleigh. Médaille de bronze en bob à quatre eux JO de Nagano en 1998, champion du monde en bob à quatre en 1999 et médaille de bronze en bob à deux la même année. Malheureusement, Emmanuel a été victime d’un sarcome d’Ewing, une forme de cancer qui l’a emporté en 2007. 71 - Eolienne de PellafolSon père n’a pas baissé les bras et après un difficile combat d’une dizaine d’années contre des associations qui ont lutté contre ce projet, c’est en 2009 que les éoliennes ont enfin vu le jour. Je n’ai pas souvenir d’avoir eu l’occasion d’observer des éoliennes d’aussi près ailleurs. La plupart du temps, on ne peut pas approcher pour des raisons de sécurité. Ici, vous pourrez aller vous mettre au pied des pales dans leur axe ! L’effet est garantie !!
Accès : De La Mure, suivre la N85 (Route Napoléon) direction Gap jusqu’à l’entrée de Corps, puis suivre à droite les indications de Pellafol, Superdévoluy, barrage du Sautet (D537). En arrivant à Le Sautet, traversez le pont au-dessus du barrage, puis remontez la route en continuant sur la D537. 500m après le pont, continuez toujours tout droit au carrefour, en direction de la station de Superdévoluy, source des Gillardes. Traverser le plateau de Pellafol sur la longue ligne droite, puis la route redescend, traverse La Posterle et arrive au niveau de La Souloise. Juste avant le pont, prenez sur votre gauche la D217 en direction des sources de la Gillarde et du village de Monestier-d’Ambel. Le grand parking bien indiqué avec des panneaux explicatifs se trouve sur votre droite après 700m environ.
Itinéraire : Du parking, prenez le sentier qui démarre juste en face et suivez le panneau en direction des Gillardes et des Gorges de l’Infernet. Vous atteignez la source des Grandes Gillardes en quelques minutes seulement. Descendez sur votre droite au pied de la source pour profiter du spectacle, puis revenez sur le sentier qui passe au-dessus de la source (suivre Les Gorges de l’Infernet). Un peu plus loin, 2 options sont possibles pour atteindre les Gorges. On vous propose de traverser La Souloise sur un pont afin de les rejoindre en 2,4km. Notez que traverser le pont avec un chien peut poser des problèmes. Quand ils sont petits, on peut encore les porter mais quand ils sont gros, ils refusent la plupart du temps de traverser. Pour notre topo, nous avons continué sur la même rive (Gorge de l’Infernet, 2,2km). Le sentier remonte ensuite un peu et on entend La Souloise gronder en fond de vallée. On poursuit en suivant les indications Gorge de l’Infernet. Le sentier rejoint un chemin large et plat avec comme seule indication, le petit bonhomme bleu en forme de goutte d’eau qui balise un autre tour. Nous pouvons le suivre dans un premier temps. Plus loin, on retrouve de nouveau un croisement bien indiqué pour les Gorges de l’Infernet. Il reste alors un peu plus de 1km. Un peu plus loin, on rejoint de nouveau un large chemin. On le voit passer en dessous et on peut alors être tenter de couper le virage. Mais même si cela n’est pas dramatique (vous retomberiez au bon endroit plus loin), je ne vous le conseille pas. Continuer ce chemin large tout droit puis au prochain virage à droite, prenez le sentier sur votre gauche. Le petit bonhomme bleu vous indique encore une fois le bon chemin. Un peu plus loin, le sentier redescend sur ce chemin large que vous venez de quitter. Vous n’avez qu’à le traverser et prendre le sentier en face comme vous l’invite le petit bonhomme bleu. Après une dizaine de mètres, c’est ici que l’on quitte le petit bonhomme bleu. Lui descend sur la droite pour traverser la Souloise et revenir sur les Gillardes (direction Les Gillardes rive droite). Alors que nous allons descendre dans les Gorges de L’infernet en continuant tout droit. Le sentier est très sécurisé sur la descente.

01 - Parking des Gillardes (départ)02 - Départ03 - Le parcours tout droit - Gde Gillarde à droite04 - Le sentier remonte un peu dans la forêt05 - Le sentier rejoint un chemin large et plat
06 - Suivre l'indication des Gorges de l'Infernet
07 - On rejoint de nouveau un large chemin08 - Prendre le sentier à gauche dans le virage à droite09 - Le sentier redescend sur le large chemin large10 - Descendre à gauche en direction de l'Infernet

Suivez ensuite la rivière jusqu’à un pont (Passerelle de Tardivière). Continuez tout droit, direction Pellafol Les Payas et Pellafol La Posterle, le Quicet. Peu après, le sentier bifurque de nouveau à un panneau d’indication au lieu dit Le Quicet. Continuez encore tout droit en suivant la direction Le Grand Cos, le long de la rivière. Gardez de l’égernie, vous allez bientôt quitter la rivière et remonter dans la forêt. Soyez vigilant en haut de la côte. Le sentier se partage en 2 sans indication particulière. Il faut prendre tout droit le sentier que l’on voit redescendre légèrement dans la forêt puis remonter juste ne face de vous. A gauche, le balisage indique la mauvaise direction d’une croix jaune sur un arbre et une croix rouge sur la balisage VTT à peine plus loin.  Tout droit, vous pourrez retrouver le balisage d’un trait jaune, signifiant que vous êtes sur le bon chemin. Suivez ce chemin en forêt jusqu’à tomber sur la route D217b que vous allez remonter (en prenant donc à gauche) sur quelques mètres, jusqu’à une courbe à gauche. Le chemin repart vite sur votre droite, juste après la glissière de sécurité, avec l’indication Le Vieux Pellafol.

13 - Passerelle de Tardivière14 - Le Quicet : tout droit direction le Grand Cos15 - Prendre tout droit le sentier que l’on voit redescendre légèrement dans la forêt16 - On coupe la D217b et on redescend à droite17 - Direction Vieux Pellafol

En arrivant au carrefour du Grand Cros, continuez direction Pellafol Les Payas, Le Cros du Chaix. En arrivant au carrefour du Cros du Chaix,  continuez toujours en direction de Pellafol Les Payas, ainsi que les ruines des Chaneaux. Notez qu’une variante permettant de raccourcir la rando est possible en prenant ici à gauche, en direction de Croix des Chaneaux. Mais ne l’ayant pas emprunté, je ne peux pas vous décrire avec précisions la suite de cette variante. En ce qui nous concerne, en allant plus loin, nous allons quitter le chemin large que l’on emprunte en prenant un sentier qui descend à droite en suivant toujours la direction de Pellafol Les Payas, Ruines de Chaneaux. On passe d’abord au-dessus puis au pied des Cheminées de Fée. On arrive aux Ruines des Chaneaux et on suit toujours Pellafol Les Payas. On traverse un fond de rivière asséchée (ou pas ?) puis de l’autre côté, un panneau invite à remonter le long de ce torrent pour le sentier RTM. Il s’agit ici d’une deuxième variante possible. Mais nous allons continuer tout droit pour passer à nouveau dans une zone ou il est interdit de stationner par risque d’éboulement.

19 - Prendre le sentier qui descend à droite direction Pellafol Les Payas26 - On passe au pied des cheminées de fée28 - Variante RTM possible à gauche. Nous continuons tout droit.

Le sentier remonte en direction de Pellafol. Attention, vous allez passer vers quelques brefs secteurs un peu exposés (surplombant la ravine de Bertrand).  Juste après, le chemin continue sur du plat ou en pente douce et est recouvert d’herbe. Un endroit très reposant, juste avant d’arriver à Marché Vieux. On prend à droite sur la route qui descend à Vieux Pellafol. On arrive au vrai départ du sentier découverte RTM du vieux Pellafol.

34 - Marché Vieux35 - Le vrai départ du sentier découverte RTM36 - Les circuits détaillés

Vous pourrez profiter de la source potable, puis ensuite reprendre la route à gauche après la fontaine. Après 300m de route environ, vous tombez sur un carrefour ou vous devez continuer tout droit sur encore environ 400m. Vous allez croiser la grande ligne droite de la D537 qui traverse le plateau de Pellafol. Soyez prudent en traversant et rendez-vous en face sur le chemin carrossable. Après quelques mètres, ce chemin se sépare en 2. Au départ de la partie de droite, se trouve un petit sentier qui monte encore à droite. Je vous invite à le prendre afin de profiter du paysage et de la table d’orientation. Faites ensuite demi tour pour revenir sur le chemin carrossable du départ que vous devez continuer tout droit.

37 - Reprendre la route à gauche après la fontaine38 - Le village de Vieux Pellafol d'où l'on vient39 - Après 300m, continuez tout droit au carrefour40 - Traversée de la D537. On aperçoit la table d'orientation en face.
41 - On aperçoit la table d'orientation juste au-dessus des panneaux.42 - Table d'orientation de Pellafol (1/2)43 - Table d'orientation de Pellafol (2/2)44 - Le chemin se sépare en 2. On prend la partie de gauche.

Un autre chemin rejoint le vôtre sur votre droite au lieu dit Les Serres. Prenez la direction Les Gillardes, Gorges de l’Infernet, Les Casses. Après une courbe à gauche, vous marchez maintenant parallèlement à la route D537, en direction du sud. Vous arrivez à un nouveau carrefour de chemins carrossables au lieu dit Les Casses. Prenez alors droite en direction de Sur la Ville. Continuez ce chemin jusqu’à rejoindre un autre chemin carrossable sur du plat. Attention, aucune indication à ce niveau. Vous devez prendre à gauche (vous revenez presque sur vos pas). Ce chemin commence par un panneau rond rouge et blanc indication la circulation interdite à tous véhicules, sauf ayant droit.

45 - Les Serres. On prend à gauche.46 - Les Casses, prendre à droite.47 - Prendre à gauche sur le plat (aucune indication)48 - Ce chemin commence par un panneau rond rouge et blanc.

Continuez ce chemin à travers la forêt jusqu’à ce qui ressemble fortement à une ancienne carrière permettant sans doute la réalisation d’une partie des canaux d’irrigation. Juste après, vous allez commencer à emprunter l’ancien aqueduc pour continuer votre rando. Vous allez traverser un tunnel, puis arriver au lieu dit Sur la Ville. Continuez tout droit, en direction du ruisseau de la Posterle. Vous arrivez rapidement au lieu dit du ruisseau de la Posterle et vous devez ici descendre sur votre gauche pour traverser le ruisseau au fond de la combe. Il n’y  pas d’indication à suivre. Les indications mènent là d’où vous venez ou propose le Col de la Samblue et le Col de Champ Long sur votre droite. Il ne faut donc pas suivre ces indications et bien aller au fond de la combe pour traverser le ruisseau.

49 - Cet endroit ressemble fortement à une ancienne carrière.51 - Ancien aqueduc53 - Sur La Ville54 - Lieu dit du ruisseau de la Posterle (prendre à gauche, le ruisseau est un peu plus bas)55 - Traversée du ruisseau

Le sentier coupe ensuite un chemin plus large. Là encore aucune indication. Vous pouvez soit prendre complètement à gauche et presque revenir sur vos pas, soit prendre en face (légèrement à gauche) et poursuivre le sentier, soit tout droit et prendre le chemin large. La meilleure solution est de prendre en face et de continuer le sentier qui descend légèrement.  Un peu plus loin, ce sentier se sépare en 2. L’indication pour les VTT indique à gauche. Mais continuez tout droit sur le plat. Ce sentier débouche sur un chemin carrossable. Prenez le tout droit, dans le sens de la montée.  Quittez le un peu plus haut en prenant à gauche au niveau d’un panneau en bois indiquant Pellafol d’où vous venez (avec un panneau indiquant également le sentier RTM). Aucune indication dans la direction à suivre. Suivez ce nouveau chemin jusqu’à une indication Les Gillardes, que vous prendrez. Un peu plus loin, suivre touours Les Gillardes et également Le Grand Chemin. De nouveau plus loin, au lieu dit Les Issards, suivre à gauche de nouveau en direction des Gillardes et de la ferme Beaume.

56 - Prendre en face le sentier qui descend légèrement57 - Continuez tout droit (chemin de droite) sur le plat58 - Le sentier coupe ensuite un chemin plus large. Là encore aucune indication.59 - Quitter le chemin un peu plus haut en prenant à gauche au niveau d’un panneau en bois indiquant Pellafol
60 - Suivre Les Gillardes
62 - Suivre Les Gillardes63 - Prendre à gauche, direction Les Gillardes, Ferme Beaume

Au début de ce sentier, vous trouverez une borne vous indiquant Le Grand Chemin. Ce sentier descend dans la forêt et remonte légèrement pour faire le tour des ruines de la ferme Beaume. En-dessous des ruines, le sentier part sur votre gauche au niveau d’un panneau balisant le sentier RTM. Sitôt à gauche, il se sépare en 2. Une partie part sur votre droite et l’autre encore sur votre gauche. Ne prenez surtout pas la partie qui repart sur votre gauche. Celle-ci est ensuite assez galère pour retrouver le bon sentier. Prenez donc sur votre droite et suivez le sentier qui descend tranquillement jusqu’à la route. Traversez la route départementale en direction des sources des Gillardes et continuez la descente tranquillement jusqu’à rejoindre le parking et votre point de départ.

64 - Descendre le Grand Chemin65 - Les ruines de la Ferme Beaume66 - En-dessous des ruines, prendre à gauche et sitôt à droite.67 - Le sentier coupe la route68 - Direction Source des Gillardes

Autres blogueurs
Autres sites